[RP] On peut aussi ...

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Re: [RP] On peut aussi ...

Message par Amarante. le Jeu 25 Oct - 18:04

Melissandre_malemort a écrit:Et Mélissandre était venue.

La taille étranglée dans une robe vaporeuse que saupoudrait des boutons de roses, elle avait rassemblé ses longs cheveux sur sa nuque et les avait piqué d'un peigne en nacre. Elle respirait la jeunesse et la fraîcheur, petite poupée que des pommettes légèrement rosies parachevait tout à fait. La veille, elle avait giflé Sea. Puis elle l'avait embrassé. Repoussé. Relancé. Tourmenté. Et il l'avait embrassé en retour, deux fois. Fidèles à leurs sinueux tourments, ils oscillaient à nouveau dans un équilibre précaire quelque part au dessus de l'abysse. Et ils en étaient assez heureux.

Les tourments d'Amarante faisaient partie intégrante de sa psyché. Elle basculait elle aussi, de longue date, tiraillée entre ombre et lumière. Jamais pourtant au point d'en arriver là, aussi Mélissandre avait elle éprouvé alternativement colère et peine à l'encontre de celle qui avait été si longtemps une figure maternelle. La trouvant pâle, elle ne lui fit cependant aucun reproche et s'installa sur un fauteuil adjacent au lit, promenant sur le minois Dehuit ses prunelles noirs.

Ses pensées vagabondèrent vers Sea et son improbable manière de la déshabiller à grand renfort de supposition. Il tapait souvent à coté. Et presque aussi souvent juste, tout pile sur l'infime faille qu'on devinait sous un angle précis. Il avait aussi discernée celles de sa cousine et en avait cruellement joué : Il avait récolté une gifle sonore qui avait atteint un coude quand elle visait une joue. Un léger sourire flotta sur sa petite bouche rose et ses doigts bandés glissèrent sur ceux d'Amy. Au moins avait elle vengé l'honneur familiale, quitte à s'y briser un os ou deux.

_________________
avatar
Amarante.
Propriétaire du lieu

Messages : 2138
Date d'inscription : 24/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://couleurbroceliande.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] On peut aussi ...

Message par Amarante. le Jeu 25 Oct - 18:05

Amarante. a écrit:Pas de cris, pas de sermon qu'elle était obligé d'écouter, puisqu'elle était cloué sur ce lit. L'Angevin ne profita pas de la situation pour l'accabler encore et elle en resta étonné. Elle ne comprenait pas sa motivation, il avait tant de rancœur envers elle, mais elle fut contente qu'il n'en fasse rien.

Il était gentil jusqu'au point de la faire boire. Il voulait être sûr que tout allait bien, alors qu'il était en très grande partie cause de tout cela ? Là, elle avait franchement des doutes ... Et puis, il se mit à lui parler de Fanette, comme si de rien n'était, comme si c'était la plus importante des nouvelles et que cela pouvait l'intéresser. Avant, avant tout cela, elle en aurait même été très contente pour lui, mais là, il pouvait bien se foutre sur la gueule avec ce Zilo, qu'elle s'en moquait bien. Oui, de son coté, les choses avaient bien changé et il devrait plutôt en être content ... Il avait réussi l'irréalisable.

Elle ne ferait plus jamais allusion à ses sentiments, elle les enfouirait aussi profondément que le trou, dans lequel elle était tombée ... Si sentiments, il restait encore ? Pour le moment non. Tout avait disparu, ou presque ... Elle se sentait tellement ... Insignifiante, minable, aux yeux de tous et le constat qu'elle allait faire quelques jours plus tard était encore pire que ce qu'elle voulait bien se l'avouer.
Seayrath lui avait dit qu'il écrirait à Méli, alors elle n'avait plus qu'à attendre ... Il était parti de sa chambre, mais visiblement, il n'avait pas vraiment l'intention de sortir complètement de sa vie et elle soupira désappointé ...


    [ ... ]


Elle ne savait pas très bien quel jour, il était. Elle dormait d'un juste repos. Il lui semblait entendre des pas, pensant à Blanche ou à Léonie, mais un léger parfum qu'elle connaissait bien et des doigts fins qui se posèrent sur les siens lui firent tourner la tête. Lourdement, les paupières se soulevèrent et son cœur se serra. Un sourire triste apparu sur ses lèvres encore pâle et ses yeux se remplir de larmes, qu'elle laissa couler le long de ses joues silencieusement. Elle aimait tellement se petit bout de femme et pourtant plus rien n'allait entre elles, même si "on oublie tout et on repart à zéro" était venu se poser là, avant la disparition subite de la Princesse. Tant de choses venaient se mettre entre elles, sans qu'elle puisse y faire quoi que ce fut ...
La gorge nouée, elle ne put que prononcer son regret ...


Pardon ... Je ... Je ne voulais pas ... En arriver là ...

La brune était maladroite, parlait trop bien souvent, ne pensant pas à mal, voulant simplement des conseils et elle était jalouse aussi, il fallait bien le reconnaître et pas seulement se Seayrath, non pas seulement, cela aurait été bien trop simple de tout décharger sur lui, mais force était de constater que cela remontait à bien avant lui ... Elle avait beau chercher, elle ne savait pas comment faire partir ce sentiment pervers, qu'était la jalousie ...

Elle ne dit rien de plus, pourtant elle aurait aimé, elle voulait lui parler de tellement de choses qu'elle avait sur le coeur et qui lui faisaient mal et la blessaient, mais là n'était pas le moment pour ça. Mélissandre était là, près d'elle et c'était tout ce qui comptait ...

_________________
avatar
Amarante.
Propriétaire du lieu

Messages : 2138
Date d'inscription : 24/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://couleurbroceliande.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] On peut aussi ...

Message par Amarante. le Jeu 25 Oct - 18:05

Melissandre_malemort a écrit:Mélissandre esquissa un petit geste du menton pour balayer mentalement les excuses de sa cousine.

- Je ne vous reprocherais jamais que d'avoir voulu m'abandonner. Par tous les diables, Amy... Je n'étais qu'à quelques heures de route. Vous savez comme Limoges me pèse !

Elle se pencha pour se blottir contre le corps de sa cousine comme l'aurait fait une enfant dans les bras de sa mère. Son visage vint se nicher dans le cou d'Amy et elle lui souffla à quel point elle l'aimait, et combien elle essayait de ne pas lui faire d'ombre. Pudique, elle réfugia le minois dans les cheveux sombres de sa cousine, y retrouvant son parfum caractéristique de sel et de fleurs.

- Je suis là, reposez vous maintenant. Je vous l'ai dis, l'ardoise est effacée. Nous allons chacun trouver un équilibre, pour peu que vous soyez moins tétue.

Le reproche est formulé en douceur pour autant.

_________________
avatar
Amarante.
Propriétaire du lieu

Messages : 2138
Date d'inscription : 24/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://couleurbroceliande.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] On peut aussi ...

Message par Amarante. le Jeu 25 Oct - 18:05

Amarante. a écrit:
    ... Prendre conscience de chose qu'elle ne voulait pas voir, par amour pour les autres ...


Je n'ai pas voulu vous abandonner ... Je ... Je voulais juste que tout ça, s'arrête. Ne plus entendre de cris ... Des reproches ...

De son bras valide, elle la serra aussi fort qu'elle le pu contre elle, quand le petit corps menu vint se blottir contre elle. Elle aimait tant ses moments. Elle avait tant besoin de ce petit bout de femme que ça lui faisait peur.
Têtue, elle l'était oui, pourtant elle essayait de ne pas l'être. Pas envers elle en tout cas. Elle déposa un petit baiser sur le haut de sa tête et fini par s'endormir à nouveau ...
Elle ne sut pas combien de temps sa douce cousine était resté, mais à son réveil, elle était seule ...



      [ ... ]

      Quelques jours plus tard.



    Vendredi 10 août 1466


Longue fut la journée. Elle n'était pas sortie, passant son temps entre, manger et dormir. Ysil était venu lui faire un peu de lecture, mais rester dans son lit comme ça, n'allait pas lui plaire très longtemps. Elle qui se pensait patiente, s'avérait bien que non finalement. Quand elle posait ses yeux sur sa main, elle ressentait une profonde douleur intérieure. Oh, elle avait bien mal là où elle s'était coupé, mais c'était surtout à l'intérieur d'elle-même qu'elle souffrait le plus.
Catherine était venue la voir déjà plusieurs fois, lui posant tout un tas de questions enfantine, mais auquel, elle n'était pas vraiment prête à répondre. Le choc de cette altercation étant bien trop frais.

Un peu après le souper, une arrivée attendu pointa le bout de son nez. Kiéran et Salomon étaient là. Enfin ... Ni l'un, ni l'autre, ne s'attendait à la voir alitée. Salomon fut quand même autorisé à aller la voir et la brune eut un petit choc en voyant le portrait craché en miniature d'Equemont. Elle tendit la main pour qu'il puisse s'approcher et elle le laissa s'installer sur le bord du lit. Elle ne savait pas s'il se souvenait bien d'elle. Pour le rassurer, elle passa sa main valide sur son visage encore si enfantin. Ses yeux étaient d'un bleu si profond qu'elle avait l'impression de s'y perdre. Et sa chevelure, c'était tellement le blond de son père ... Elle avait beau chercher, elle ne voyait pas grand-chose de Dôn dans son fils ...

Elle se présenta à lui comme étant sa marraine et qu'il allait rester avec elle quelque temps. Elle lui promit aussi qu'ils iraient voir son frère Guénolé. Elle ne put que comparer les deux garçons. L'un était aussi brun que l'autre était blond. Salomon avait visiblement le babillage facile, alors que son frère parlait très peu. Guénolé était calme et posé, alors que le petit Salaun* ne faisait que bouger comme un asticot sur son lit. Le voir comme ça, lui arracha un sourire. Léonie allait s'arracher les cheveux avec lui et elle était presque certaine que Catherine suivrait Salomon dans toutes les bêtises qu'il ferait ... Cette pensée la fit même pouffer de rire, ce qui attira le regard de Kieran sur elle, qui lui n'avait rien d'amusant. Elle voyait de l'incompréhension dans ses yeux noisette et aussi de la colère.

Elle allait devoir parler avec lui et sans attendre ... Kieran n'était décidément plus l'enfant qu'elle avait recueilli à Kastell Paol**. Il avait grandi, mûri, était devenu un jeune homme digne de ce nom sous l'enseignement armé de Gildas. Il avait maintenant dix-neuf ans, et même si ses traits lui donnaient l'air d'un garçon tranquille, elle, savait qu'il n'en était rien. Il avait son caractère le bougre. Pas Breton pour rien celui-là non plus ... Déposant un baiser sur le front de Salomon, elle lui demanda de les laisser Kieran et elle. Avant de quitter la pièce, elle apprit l'existence de Catherine. Au moins, il ne serait pas seul dans cette maisonnée encore étrangère pour lui. Il allait aussi faire la connaissance de Blanche qui allait d'ailleurs lui préparer un bon repas, avant d'aller se reposer pour la nuit ...

Quand la porte se fut refermé derrière de le petit bonhomme de cinq ans, elle demanda à Kieran d'approcher et s'en suivit une discussion, assez compliquée et douloureuse pour elle ...





* Salomon en breton
** Saint Pol de Léon en breton



      [ ... ]



    Samedi 11 août 1466


Elle ne se sentait pas vraiment mieux. Juste un peu mieux que la veille et bien moins que le lendemain, mais elle avait envie de prendre un peu l'air dans la fraîcheur de la soirée de ce samedi. Cela faisait quatre jours depuis cette tragique nuit, mais elle voulait sortir, simplement sortir et voir ceux qu'elle aimait. Kieran l'avait donc amené jusqu'au " Il lupo e l'uccellino " pour aller voir Fanette et surtout la remercier. Elle avait alors appris qu'elle partait le soir même chercher son fils et elle s'était alors félicité d'être sortie ce soir précis, pour au moins avoir pu lui dire au revoir. Elle était contente pour elle, même si évidemment, Roman ne serait pas content, ni enchanté de la savoir sur les talons.

Autant, elle comprenait le point de vu de Roman, mais il devait aussi comprendre que Fanette était une mère qui avait besoin d'être là. Zilofus était ensuite arrivé et lui avait dit de se jeter du haut d'une falaise pour que ça ait plus d'impact. Elle ne savait pas comment il avait su ce qu'il s'était passé, mais visiblement ça s'était très vite ébruité et pas de la meilleure des façons ... Elle lui avait dit de garder ses réflexions pour lui. Cet homme n'était vraiment qu'une crevure de la pire espèce et Fanette partait avec lui ...
Elle avait donc pris congé de sa filleule, en lui demandant d'être prudente ...

En sortant de la taverne de Fanette, elle avait demandé à Kieran de faire un crochet au " Hanap ". Là encore, elle se rendit vite compte qu'elle avait fait une erreur. Très vite, son impression, d'être de trop, d'être dérangeante était revenu comme un coup de poignard et ce n'étaient pas les paroles de Lucie, qui la jetait carrément dehors, pour être seule avec Méli sous couvert qu'elle devait se reposer, qui allait lui faire penser le contraire ...

Cette sensation devenait vraiment pesante pour elle. Être prise pour une " co**e " par sa propre famille n'avait rien d'agréable, loin de là. Mélissandre disait avoir besoin d'elle, mais au final, il n'en était rien, tout ça n'était qu'un mensonge pour l'endormir ... De plus, elle avait bien remarqué qu'elle l'évitait de plus en plus, même si elle n'en comprenait pas la raison ... Ce dont Mélissandre avait besoin, c'était de Lucie et uniquement Lucie, avec qui elle était bien plus complice et plus proche. Elle, n'était que la vieille tante ou cousine qui ne comprenait rien à rien et à qui, il valait mieux tout cacher et avoir des secrets. Celle qu'il fallait tenir à l'écart coûte que coûte. Elle, n'était qu'un boulet que les deux jeunes filles traînaient à leurs chevilles. Elle n'arrivait pas à se rapprocher de Lucie. Au final, elle ne savait rien de sa vie, elle ne lui disait jamais rien et ne cherchait pas à savoir quoi que ce fut de sa vie à elle et elle s'éloignait indéniablement de Mélissandre parce que les histoires de Lucie étaient bien plus importantes que cette cousine sans intérêt qu'elle était ...

Lucie l'avait vu faible, avait posé des questions, juste histoire de s'intéresser à ce qu'il s'était passé, elle avait simplement donné le change, mais au fond elle s'en moquait royalement. Elle n'avait rien ressenti venant de sa nièce. Rien, pas même une once de compassion, pas même elle était venu l'embrasser pour la réconforter un peu, histoire qu'elle ne se sente pas seule et Mélissandre était resté muette, un silence de mort qui l'avait blessé dans son âme. Lucie avait préféré rester collée à cousine Princière, comme une moule à son rocher et l'avait vite expédié en lui disant qu'elle devait se reposer, pour continuer à lui confier ses doutes et ses peurs, que surtout sa tante ne devait pas savoir ... Aucune des deux n'avait confiance en elle, malgré leurs belles paroles et ce constat l'achevait, enfonçait le poignard dans sa poitrine, comme si elle n'avait pas assez souffert ces derniers jours ...

Encore une fois, elle rentrait le cœur douloureux et meurtri ... Il arrivait encore à ressentir de la peine et elle se demandait vraiment, quand cela prendrait fin un jour ... Une seule pensée se fit alors dans son esprit ... Elle devait s'éloigner de ses deux jeunes femmes, puisque c'était ce qu'elles désiraient, autant l'une que l'autre, sans jamais se l'avouer ... Et bien soit ... Elle allait prendre la décision pour elles ...

Dans les bras de Kieran, elle n'avait rien dit, épuisé par tout cela, par toute cette distance, ses faux-semblants et ses sourires hypocrites qui ne faisaient que grandir encore et encore. Elle s'était accroché au jeune Breton tout le trajet du retour jusqu'à chez elle, retenant ses larmes tant qu'elle le pouvait ... Peut-être, non, sûrement, allait-elle avancer le départ pour Moulin finalement. Sa place n'était plus à Limoges, il fallait bien croire, encore un constat douloureux ... Cette ville devenait son cercueil ... Cette ville l'étouffait et la faisait suffoquer ... Cette ville allait la tuer à petit feu ...

Une fois rentrée, elle se laissa changer par Blanche et Léonie, dans un silence d'église, elle mangea sagement son bouillon au pain, puis la tête posé sur son oreiller, elle regarda les quelques étoiles à travers la fenêtre de sa chambre et ses larmes silencieuses. Elle en avait assez d'être la cinquième roue du carrosse pour Mélissandre. Hors, de Limoges, il n'y avait qu'elle ... Mais dès qu'elles revenaient dans cette ville, elle n'existait plus ... Elle aimait vraiment Mélissandre, elle l'adorait même, mais ce n'était plus vivable ... Épuisée par tout ses tourments et ses pensées négatives, elle finie par s'endormir, le cœur lourd d'être autant rejeté par ceux qu'elle aimait et qu'elle voudrait protéger ... Qu'avait-elle fait au Très Haut ou à La Mère, pour mériter cela ? Elle aimerait bien le savoir ...



      [ ... ]


Le dimanche, elle n'était pas sortie longtemps, une demi-heure tout au plus, mais elle n'avait vu personne ... Pas âme qui vives. Elle avait donc demandé à Kieran de la ramener et elle avait passé le reste de la journée avec les enfants à jouer, autant qu'elle pouvait le faire sans trop se fatiguer ...


      [ ... ]



    Lundi 13 août 1466



Il y avait du monde au " Hanap " et elle y était allé. Elle allait finir par croire qu'elle ne devait vraiment plus sortir. Un groupe d'hommes étaient là-bas. Visiblement, Mélissandre et Lucie les connaissaient. Un d'entre eux, l'avait pourtant regardé froidement lorsqu'elle s'était présenté. Lui n'avait pas dit son nom et elle n'avait pas percuté que c'était le jeune homme qui avait fait la cérémonie des funérailles de Lemerco, et donc le frère de Dana, Nicolas. Elle ne comprenait pas pourquoi tant de froideur à son égard, alors qu'elle ne le connaissait pas ... Visiblement, le fait qu'elle fut la marraine de Solomon le contrariait, mais pourquoi ?


Dans son état, elle n'était pas sure, de vouloir affronter cet homme. Elle était encore bien trop faible et ne voulait surtout pas d'une autre crise. Peut-être que si elle voulait savoir le fin mot de l'histoire, elle devrait poser la question à Dana dans un de ses courriers ... L'évêque était alors parti et elle n'avait plus dit un mot. Elle était encore restée un peu, puis fatiguée était parti elle aussi, accompagné de Kieran. En marchant, elle avait repensé à Lucie qui montrait ses blues à ses hommes, alors qu'à elle, elle n'en avait rien dit. Pas un mot comme si elle n'était rien pour sa nièce ... Encore un coup de poignard ...



    ~~~~~~~~



En début d'après-midi de ce même lundi, elle était revenue. Il y avait moins de monde au " Hanap ", simplement Mélissandre et un tout jeune homme contre qui, elle était blotti. Elle avait demandé si elle ne dérangeait pas et avait ensuite payé une tournée histoire de s'intégrer et là, encore le drame quand Mélissandre avait demandé à quoi ils buvaient ...

Si Gendry avait dit " à nos retrouvailles ", elle avait dit " à mon départ peut-être ? ". Elle n'eut même pas le temps d'expliquer à Mélissandre que Gourvan l'avait invité à son mariage, qu'elle était le témoin de son union, que les mots étaient sortis de la bouche Princière, tel des reproches mordants, de toujours lui en vouloir. L'ardoise n'était pas censée être effacé ?
Cette fois s'en était trop pour elle. Elle ? En vouloir à Mélissandre alors que c'était elle qui passait son temps à l'éviter et à la tenir à l'écart de tout ? Qui en voulait à l'autre-là ? Si au moins elle l'avait laissé finir de parler, elle aurait compris pourquoi, elle avait parlé de départ ...
Dans sa grande détresse et son épuisement physique et moral, les mots blessant étaient sortis à l'encontre de sa cousine.


Moi ? Je vous en veux ? C'est vous qui passez votre temps à m'éviter et à me tenir à l'écart de tout ! Pas moi !

Encore une fois, elle se sentait complètement incomprise et blessée au plus profond d'elle-même. Seayrath lui aurait encore dit qu'elle n'était qu'une " ingrate " s'il avait entendu ses paroles et il aurait surement raison, parce qu'elle agissait de façon égoïste pour une fois ...
Elle s'était accrochée à Kieran comme à une bouée de sauvetage et il la ramena chez elle, en larmes, complètement épuisé par tout ça. Elle était à bout de forces là. Exténué et ne savait pas si elle allait s'en relever un jour ... Mélissandre, ne voyait-elle pas, ne comprenait-elle pas à quel point elle avait besoin d'elle ?
Elle doutait vraiment que cette fois, la brisure puisse être réparable ... Combien de fois l'ardoise pouvait-elle être effacée ? Elle ne savait pas ...

_________________
avatar
Amarante.
Propriétaire du lieu

Messages : 2138
Date d'inscription : 24/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://couleurbroceliande.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] On peut aussi ...

Message par Amarante. le Jeu 25 Oct - 18:07

Amarante. a écrit:
      “On peut tout fuir, sauf sa conscience.”
      De Stefan Zweig



    Toujours lundi 13 août


Elle avait pleuré des heures durant. Elle ne comprenait plus personne et personne ne la comprenait. Du moins, c'était ce qu'elle ressentait. Elle avait tellement mal qu'elle avait l'impression que le monde entier lui en voulait.
Elle avait donc prévenu la maisonnée que le départ serait donné sous peu. Elle fuyait, encore. Mais cette fois, elle ne partait pas pour de mauvaises raisons. Elle profitait simplement de l'occasion qui lui était donnée pour souffler, pour se reposer et enfin se remettre en question.
Elle espérait que Mélissandre comprendrait. C'était tout ce qu'elle voulait, qu'elle puisse comprendre qu'elle aussi avait besoin de quitter tout cela. De s'éloigner et se retrouver elle-même. Son départ, n'enlevait rien à l'amour qu'elle lui portait. Au contraire, quand elles se retrouveraient, tout n'en sera que mieux. Cela ne pouvait en être autrement.
Kieran fut donc chargé de préparer un chariot exprès pour elle et les enfants. Salomon et Catherine venaient avec elle. Ysil, Léonie et Kieran aussi. Seule, restait Blanche et son époux Justin pour garder son petit nid ici à Limoges.

Elle avait convenu d'un trajet avec Kieran. Six jours de voyage pour rejoindre Gourvan et sa futur épouse, auprès de qui elle resterait quelque temps. Une fois le mariage passé, elle irait jusqu'à Dijon. Elle ferait prévenir Maude et Jacynthe de leur venue. Elle était loin de penser que revoir Jacynthe poserait peut-être un problème à Kieran. Voilà ce que c'était, que d'être un bourreau des cœurs, mais elle était loin de cela ...

Après avoir organisé tout cela, la brune était ressortie. Elle était allée, d'abord chez Fanette. Restée seule un moment, elle ne le fut plus trop. Deux hommes et une jeune femme étaient venus lui tenir compagnie. Deux voyageurs et Albaud qui s'était installé depuis seulement trois jours. L'homme était agréable et elle lui parla un peu de la ville. Elle expliqua, qu'ils étaient dans la taverne de sa Filleule, mais qu'elle était tavernière du " Hanap " qui appartenait à sa cousine Princière. Mélissandre de Malemort.
Il ne serait ainsi pas trop perdu, quand elle ne serait plus là. Elle parlerait éventuellement de lui à Méli et à Lucie si elle avait l'occasion de les croiser avant son départ. Un peu fatiguée, elle était alors rentrée pour manger son bouillon de poule au pain. Ce régime commençait à la lasser un peu, mais elle s'y pliait de bonne grâce.
Un peu plus tard dans la soirée encore, elle avait vu Mélissandre et Seayrath et Kieran l'y avait amené.

À peine installée que l'Angevin lui demandait de venir parler avec lui. Docile, elle le suivit et avait demandé à Kieran d'attendre dehors ... Seay s'était excusé pour ce qu'il s'était passé. Elle avait répondu que c'était du passé et qu'elle s'en remettrait ... Elle lui avait ensuite avoué qu'elle avait été méchante envers Mélissandre, qu'elle lui avait dit des mots blessants, parce qu'elle avait dit qu'elle lui en voulait. Elle avait expliqué comment cela était arrivé et il avait compris pourquoi elle voulait s'éloigner.
Et surtout, il n'avait pas essayé de l'empêcher comme la dernière fois. Il comprenait ... Il lui avait ensuite dit que si elle voulait, elle pourrait lui écrire, mais elle avait dit non. Il avait proposé son oreille attentive, mais non. Il ne comprenait toujours pas, qu'il valait mieux pour elle, qu'elle se tienne éloigné de lui ... La discussion prit fin, dans le calme et cela la satisfaisait pleinement. Être seul avec lui, ne lui avait rien fait. Pas de battement précipité du cœur. Surement qu'elle lui en voulait encore un peu, mais elle n'en disait rien.

Une fois Seayrath partie, elle était retournée en taverne rejoindre Mélissandre. Cherchant comment approcher la question de son départ sans l'énerver ou la blesser. Elle lui demanda si elle voulait toujours aller en Bourgogne. La réponse avant été négative et elle en fut déçu, mais elle lui avait dit qu'elle pouvait y aller. La Bretonne, lui parla alors du mariage de Gourvan, que c'était pour ça qu'elle avait parlé de départ et elle s'était excusé pour les mots dit avant ... L'annonce du départ précipité au mercredi, avait donc été faite, expliquant qu'après le mariage, elle voulait aller l'attendre à Dijon ou elle se reposerait. Sa cousine lui avait alors demandé de lui savoir, quand elle pourrait venir la chercher. Ainsi, donc Mélissandre viendrait finalement en Bourgogne. Elle en fut soulagée.

Une chose l'avait laissé sans voix. La Princesse lui avait dit d'inviter le jeune Duc croisé au Royal, au mariage de Gourvan. Qu'il aimait les mondanités ... Mais il y avait un gouffre entre des mondanités " mondaine " et un simple mariage d'un ami. De plus, ils n'avaient échangé que quelques mots. Pourquoi ce Duc accepterait-il d'accompagner une presque inconnue à une union de parfaits inconnus ? Mélissandre avait de drôle d'idées parfois, mais l'idée de revoir ce jeune Duc l'avait quand même interpellé ...

Après le départ de sa cousine, elle en fit autant, mais en passant devant le "Hanap", elle vit de la lumière et entra. Malemort était là, avachi sur une table et elle s'approcha inquiète. Elles parlèrent un petit peu, Mélissandre essayant de la rassurer sans vraiment lui dire le pourquoi du comment, comme toujours ... Seule chose promise, elle lui expliquerait dans un courrier, mais que ce n'était pas sa faute et qu'elle viendrait dormir avec elle cette nuit.
La brune parti donc chez elle pour la nuit dans une ignorance dont elle avait l'habitude ...




      [ ... ]




    Mardi 14 août 1466


La nuit était passée. Mélissandre avait tenu parole et c'était lové contre elle quand elle en eut fini avec tous ses amis. Petit être fragile, qu'elle aimerait tant protéger encore plus. Elle s'était levée tôt et la brune ne l'avait pas entendu partir, aux prises avec un sommeil réparateur qui lui permettait d'aller mieux, de jour en jour, même si cela n'allait pas assez vite à son goût. Kieran l'avait mené au " Hanap " ou elle resta seule un petit moment avant d'y voir arriver le jeune Jörgen. Tranquillement, ils discutèrent de ses cauchemars, jusqu'à l'arrivée de sa cousine. L'ambiance était, bonne enfant, et très détendu. Petite pique sur la taille de sa douce cousine, un coussin volant jusqu'à sa figure. Oui, l'ambiance était vraiment détendue, mais cela ne dura pas.

Arry ! Arry est sa mauvaise humeur. Arry et ses piques. Trêve, il y avait entre eux, pour le bien de Lucie, mais voilà, le sujet du jour, était bien douce Lucie. Lucie SA nièce et à qui on cachait ce qu'il lui était arrivé. Et là, tout bascula. Elle posa la question de savoir pourquoi sa nièce, avait des bleus sur le corps. Que lui était-il vraiment arrivé. Et quand le " RIEN " formulé d'un ton des plus que sec de la bouche du Comte se fit entendre, le peut de sang que la brune avait encore dans le corps ne fit qu'un tour. Dans sa tête, ce " rien " voulait dire qu'il l'avait touché. Qu'il l'avait frappé. Cet imbuvable Zolen, avait osé poser ses mains sur sa nièce, autre que dans son lit et pour des caresses ? Personne n'avait nié, et elle l'avait menacé que s'il touchait à Lucie, il le regretterait. Il lui avait alors répété qu'elle était tombée, encore et encore.

Bien qu'elle ne fut pas le moins du monde en état de lui tenir tête, elle voulait savoir, elle en avait le droit, elle était SA tante. Pour toute réponse, elle se prit un coup sur la mâchoire, qui l'assomma net, la laissant sur le carreau, étalé de tout son long sur le sol de la taverne. Il avait osé. Il l'avait fait et ça l'avait visiblement soulagé.


    Zolen : 1
    Dehuit : Éliminée par OK
    Ding ! Fin du match ...



Kieran n'en n'était pas revenu. Cet avait frappé une femme, qui était déjà bien amoché et qui à part lui vociféré dessus, ne lui aurait rien fait, pas même lever le petit doigt qu'elle ne pouvait bouger. Interloqué un moment, il se baissa, pour prendre la pauvre Bretonne inanimée, qui était maintenant dans les choux et la ramena fissa chez elle.

Une fois à la maison, il s'écria !


Léony ! LEONYYY !

_________________
avatar
Amarante.
Propriétaire du lieu

Messages : 2138
Date d'inscription : 24/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://couleurbroceliande.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] On peut aussi ...

Message par Amarante. le Jeu 25 Oct - 18:07

Amarante. a écrit:
    Toujours le 14 août.



Léonie était arrivée avec ses sels et une odeur atroce d'ammonium lui avait piqué le nez, la faisant tousser et la Bretonne d'ouvrir les yeux, encore peu paumée. Quand elle voulue parler, une sourde douleur se fit sentir au niveau de sa mâchoire et elle grimaça ...

Aïe ! Ca fait mal !!

Son regard se posa sur un kieran furieux et qui fulminait à haute voix et en faisant les cent pas dans la pièce.

Cette fois ça suffi ! Demain, on part et on n'y revient plus ! Jamais ! JAMAIS !

Il se plaça devant sa maîtresse qui ne put retenir un sourire en coin de le voir si autoritaire.

Vous allez y laisser la peau si ça continue ! C'est ce que vous voulez ?! Bon Dieu, la prochaine fois que quelqu'un vous touche, interdiction ou pas, je lui fous mon poing dans la gueule !

Elle avait froncé les sourcils. Kieran ne l'avait pas habituée à ce genre de répartie. Lui qui était si souvent posé et réfléchi, elle le voyait sous un nouveau jour. Elle devait bien reconnaître, qu'il n'avait plus rien de l'enfant qu'elle avait recueilli ...

Kieran ne blasphème pas s'il te plaît et calme toi. Le départ est toujours prévu pour demain. Est-ce que tu as pu trouver tout ce que je t'ai demandé ?
Oui, il ne manque plus grand chose pour que le chariot soit équipé.
Bien, alors cesse donc de t'énerver comme ça.

Il soupira exaspéré et sorti se calmer en maugréant sur les pauvres gens qui s'occupaient du chariot et des malles. D'un petit sourire, elle remercia Léonie qui était dans ses petits souliers. Tout le monde était plus ou moins tendu dans la maisonnée. Bien installée dans un fauteuil, elle arriva néanmoins à faire un petit somme.


~~~~~~~~~


Au grand désespoir de Kieran, la brune ressortie dans l'après-midi. Lucie était venue la voir, forcément, elle avait eu vent de son altercation avec Zolen. Elle arborait maintenant un bel hématome noirâtre au niveau de la mâchoire, juste en dessous de la joue gauche. Sa nièce lui avait promis qu'Arry n'était en rien responsable de ses bleus, et même, si elle avait encore quelques suspicions, puisqu'il n'avait pas hésité à la frapper elle, même dans son état actuel, elle lui laissa le bénéfice du doute. Elle s'était alors excusée et Lucie lui avait dit qu'elle n'avait pas à le faire, juste d'éviter Arry, ce qui en soit ne serait pas bien compliqué ...

Le reste de la journée s'était passé tranquillement en compagnie de Jörgen. Ce jeune garçon était adorable et lui faisait beaucoup penser à Félix. À peu près du même age, ils avaient beaucoup de points en communs et encore plus ... Jörgen ou Gendry au choix avait passé une bonne partie de l'après-midi et de la soirée avec elle, il semblait l'apprécier, lui qui était pourtant mal à l'aise avec les femmes, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Il avait voulu l'aider à soigné son hématome et elle avait accepté avec plaisir, lui indiquant ce qu'il fallait faire, mais étant pris dans leur discussion, ils en avaient oublié la camomille et l'eau brûlante. Et le jeune homme en voulant versé l'eau y avait laissé une main. L'eau avait giclé et la main était devenue rouge.

Sans attendre, elle avait demandé à Kieran d'apporter un seau d'eau fraîche et d'y plonger la main du tout jeune homme, un long moment. Kieran s'était ensuite occupé de la camomille et les deux de se moquer d'eux même, l'un avec une main dans un seau et l'autre appliquant un linge rempli de camomille détrempé sur le visage. Ils avaient l'air fin ... Pour sa main, il fallait évidemment appliquer un baume qu'il lui faudrait demander à sa cousine, mais ce fut Foulques qui lui fourni la chose quand ils étaient retournés au " Hanap "
Cette soirée tranquille avec Jörgen lui avait fait un bien fou et pour un peu, elle n'avait plus envie de partir ... Avec Jörgen, ils s'étaient promis de s'écrire, ce qu'elle ferait avec grand plaisir. Elle lui avait alors souhaité bon voyage et était rentrée chez elle ensuite ...




      [ ... ]




    Mercredi 15 août 1466, jour du départ.



Arrivée au " Hanap " ce midi-là, la brune avait dérangé Méli et Sea dans une sorte de " becquet " qui l'avait fait sourire puisque celle-ci avait pris fin dès son entrée, comme s'ils avaient été pris en faute. En fait, elle espérait, bien voir un peu tout le monde. Cela lui déchirait le cœur, elle ne voulait pas laisser Mélissandre, mais elle ne pouvait pas rester non plus ... Elle savait que partir enlèverait au moins un poids quantitatif des épaules de sa cousine, même si cela la peinait et elle avait besoin d'avoir l'esprit tranquille et posé ...

La taverne s'était vite rempli de tout le reste de la famille. Arnaut, qu'elle ne connaissait que très très peu, pour ne pas dire pas du tout et Foulques, son cousin préféré. Ne manquait plus que Lucie, qui arriva, mais partit presque aussi rapidement qu'elle était entrée. Et enfin Albaud, un homme qu'elle avait croisé quelques jours auparavant et qu'elle appréciait beaucoup. Tout ce petit monde présent lui faisait chaud au cœur et n'arrangeait pas son sentiment de tristesse dû au départ ...

Tout était fin prêt, Kieran y avait veillé. Les enfants étaient surexcités à l'idée de voyager et l'heure qui se rapprochait la mettait au plus mal ... Elle était tiraillée entre deux sentiments et pourtant, elle ne reculerait pas ... Quelque chose lui disait que Mélissandre n'avait pas vraiment besoin d'elle. Elle s'était réconcilié avec Seayrath et elle avait ses frères auprès d'elle. Elle se mettait même à douter du fait, qu'elle viendrait la chercher à Dijon ... Et si jamais elle décidait de rester à Périgueux auprès de Jörgen. Ne lui avait-il pas dit qu'il l'épouserait si besoin ?

Les doutes de la Bretonne revenaient. Elle avait peur de cette séparation ... Peur de ne jamais revenir ou pire encore, de ne plus jamais revoir personne ...

Une fois les grosses chaleurs passées, le moment était venu. Kieran l'avait placé à l'arrière du chariot ou une litière avait été installée pour que le voyage lui fut le plus confortable possible. Catherine et Salomon étaient tout deux avec elle, alors que Léonie mènerait le chariot en alternance avec Ysil. Kieran, s'assurant de la protection du petit groupe, était monté sur son étalon et voyageait à côté ... La brune les larmes aux yeux, voyait l'éloigner cette ville qu'elle aimait pourtant et qui était aussi sa tortionnaire ...


Adieu ma douce ... Ne m'oubliez pas ...

_________________
avatar
Amarante.
Propriétaire du lieu

Messages : 2138
Date d'inscription : 24/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://couleurbroceliande.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] On peut aussi ...

Message par Amarante. le Jeu 25 Oct - 18:12

Amarante. Le 18 sept 2018 a écrit:
    « Vous longerez la côte, vers le Nord.
    J'ai toujours pensé que cet endroit pouvait guérir les âmes.
    J'espère que vous en serez la preuve.
    Lorsque vous aurez apposé votre signature en bas du contrat, ma maison vous appartiendra en totalité.
    Je ne vous demande que deux choses : ne jamais dire comment vous l'avez obtenu et ne jamais essayer de me contacter, quelqu'en soit la raison.
    Et ne vous demandez plus pourquoi je vous ai choisi vous, je souhaite que vous honoriez mes souhaits, et que bien sur...
    Vous profitiez enfin de la vie. »


    Sept Vies





Limoges ...

Elle venait de franchir la porte Est et son cœur battait à tout rompre ... Elle savait, qu'elle retrouverait Fanette ici et qu'elle devait voir tout un tas de choses avant de partir à la chasse aux informations, mais qu'allait-elle trouver d'autres ? Elle savait que Méli n'était pas encore revenu la maison de repos et elle n'avait pas de nouvelle de Lucie ... Et n'avait pas vraiment cherché à en avoir de Seayrath ...

Elle avait écrit à son frère et elle espérait bien qu'il viendrait jusque-là. Elle avait besoin de le voir. D'avoir une présence rassurante auprès d'elle. Pas, qu'elle ne se sentait pas en sécurité ici, ce qu'il s'était passé n'avait rien à voir avec agression " normale ", mais avoir des " amis " était toujours mieux quand on vivait quelque part et elle en avait grandement besoin ici ... Bien sûr Mélissandre, Lucie et Fanette n'entraient pas dans le décompte des " non-amis " ... Mais son frère, était une personne, en qui, elle pouvait vraiment se fier les yeux fermés ... L'éloignement en distance, n'altérait en rien le fait qu'ils étaient extrêmement proche tous les deux ...

Cela faisait un mois et demi presque que " l'accident " était arrivé et elle s'était plutôt bien remise. Ses jambes avaient plus ou moins retrouvées leurs forces, et, ne restait que la cicatrice à son bras qu'elle cachait sous un ruban enroulé à son poignet et assorti à son vêtement, comme souvenir ...

En traversant les villes du Limousin, elle avait vu qu'ils étaient en période d'élection. Un sourire étira ses lèvres qui avaient retrouvé leurs couleurs rosées, quand elle vit que Zolen se présentait et un haussement de sourcil en voyant que Lucie faisait parti de la liste adverse ... Il avait dû se passer des choses entre eux depuis qu'elle était partie et cela l'affligea ... Surtout pour ...

Elle secoua la tête, pour ne pas y penser ... Pour le moment, elle devait se reposer un peu. Le voyage depuis la Bourgogne, avait été tranquille, mais un peu fatiguant ... Retrouver ses murs, allait leur faire du bien à tous ... Non seulement à elle, mais aussi aux enfants et surtout à Kieran et Léonie ... Cette fois, elle allait essayer de rester là assez longtemps ... Elle n'avait plus vraiment envie de bouger ...

Enfin, ça, c'était ce qu'elle aimerait, la vie en était tout autre ...
Elle poussa la porte, qui avait été remplacée, de chez elle et ...


Bonjour Blanche ! Nous voilà de retour ...

_________________
avatar
Amarante.
Propriétaire du lieu

Messages : 2138
Date d'inscription : 24/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://couleurbroceliande.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] On peut aussi ...

Message par Amarante. le Jeu 25 Oct - 18:13

Amarante. a écrit:Le pas traînant, le regard perdu dans le vague, la Bretonne marchait instinctivement vers un lieu qu'elle connaissait bien et où elle aimait aller. Elle sortait de taverne et n'avait pas vraiment grand chose à faire. Elle passa devant le jardin botanique et sillonna le petit chemin qui longeait La Vienne ... La brune se posait tout un tas de questions auxquelles, elle n'avait pas de réponse ...

Elle venait d'arriver sur la berge et prit place sur l'herbe, s'allongeant au sol, les mains derrière la tête et les yeux fixant le ciel et les nuages qui défilaient ...
Le Balte avait parlé de prendre du bon temps ... Depuis combien de temps, n'en avait-elle pas pris ? Depuis des lustres ... Une éternité peut-être ? Le problème était qu'elle n'en avait pas envie ... Du moins pas du même bon temps que celui auquel pensait le nordique ... Ce bon temps-là était bien trop éphémère ... Et pour elle, c'était inutile si la personne ne comptait pas ...

La visite à la Marquise, n'avait pas arrangé les choses. Elle ne savait pas ce qui lui était arrivée et elle n'avait pas posé de questions, mais elle n'était plus que l'ombre d'elle-même, même si elle avait encore beaucoup de répondant ...
L'ambiance était pourtant étrange dans ce lieu, si luxueux et, qui embaumait divinement d'une odeur de plantes ... Avait-elle vraiment sa place dans cette ville ? Lucie lui avait demandé si elle la trouverait seulement quelque part ailleurs ? Mais à part rentrer en Bretagne, elle ne pensait pas vraiment qu'elle aurait sa place quelque part ... Alors autant rester dans cette ville ... Elle y avait au moins une amie et un peu de famille ...

Elle soupira et ferma les yeux. Limoges était vraiment une ville étrange, tout comme l'étaient ses habitants ... Allait-elle finir par devenir pareil ? Déjà qu'elle avait pas mal changé depuis quelques années ... Cela, allait-il empirer ? Tous ses questionnements sans réponse ... Elle aimerait simplement avoir une vie normale ... Normale ? C'était quoi au juste la normalité ?

Elle se tourna sur le côté, posant sa tête sur un bras et repliant légèrement ses jambes vers elle. Ses yeux regardaient maintenant l'herbe et sa main se tendit vers un brin de plantain ... Peut-être devait-elle faire comme Ansoald et s'intéresser aux plantes ? Elle y avait pensé déjà une fois, elle avait même commencé à lire quelques ouvrages et les choses avaient tourné au drame, et elle avait oublié cela dans un coin de sa tête ...

En pensant à Anso, cet homme qu'elle avait rencontré la veille à peine et qui lui avait dit de ne pas manger de viande comme le lui avait conseillé Nicolas ... Que penser de tout cela ? Et surtout que lui trouvait donc Dana ? La Marquise avait dit qu'il était dangereux, pourtant, elle ne voyait rien de dangereux en lui ... Mais il ne fallait pas se fier aux apparences ... Une chose était sûre, il avait l'air de bien connaître la médecine ...

Un nouveau soupire ... Pour le moment, elle avait autre chose à penser. Elle verrait cela quand elle reviendrait de Paris ... Si elles y revenaient ... Cela ne servait à rien de penser à l'avenir, si la mort les trouvait dans la capitale ...

Elle se releva, passa une main dans ses cheveux couleur corbeau, tapota un peu sa jupe pour faire tomber les brins d'herbe, qui pouvaient y être collés et, se remit en marche vers chez elle ... Fanette voulait partir sous peu et elle avait des choses à préparer ...


Aller, je rentre, je me remettrais en question si je reviens en vie ...

_________________
avatar
Amarante.
Propriétaire du lieu

Messages : 2138
Date d'inscription : 24/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://couleurbroceliande.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] On peut aussi ...

Message par Amarante. le Jeu 25 Oct - 18:13

Amarante. a écrit:Limoges

Belle Limoges ... Elles avaient pris leur temps pour ce dernier bout de chemin qui leur restait. Elles étaient épuisées, complètement lessivées de ce voyage qui, finalement ne leur avait pas appris grand chose. Quelques noms, quelques lieux. Pour Fanette, c'était évidemment important, mais la brune ne savait pas si la pauvre jeune fille qu'elle était, finirait par retrouver son fils tant aimé ... Les choses s'enchaînaient bien trop vite. Un tas immense de malheurs venait s'empiler devant sa pauvre filleule et elle ne savait plus vraiment comment l'aider ...

Son fils, son époux et maintenant son mariage ... Tout cela était arrivé en seulement quelques jours ... Elle maudissait l'homme qui était la cause de tout ses malheurs. S'il n'avait pas joué avec Fanette, tout cela ne serait jamais arrivé ...
Elle jeta un coup d'œil à la jeune femme exténué qui chevauchait, encore pour quelque temps, à son côté. À la regarder comme ça, elle était tellement fière d'elle ... Elle avait surmonté sa peur et avait franchi un cap. Elle était encore bien bornée et prenait trop sur elle, mais elle avait bien franchi un cap.
Maintenant, elle devait simplement prendre du repos. C'était essentiel si elle voulait continuer dans la voie qu'elle s'était fixé ...

Elle aussi devait prendre du repos. Elle ne s'était pas vraiment reposé depuis ce geste stupide qu'elle avait eu ... En posant ses iris sur son bras, elle pensa à Mélissandre ... Tout ça ... Tout ça pour rien ... Tout ça pour que ça se termine comme ça ? Un gour amer lui remonta dans la gorge ... Ça l'écoeurait ... Elle ne verrait pas sa cousine en arrivant et elle soupira de désolation ... Même Lucie n'était pas là ...

Quand la grille de la ville fut passé, les deux femmes se quittèrent, pour que chacune puisse retrouver le petit cocon qui lui était propre ... Elle irait voir Fanette plus tard dans la journée ... Les sabots d'Eden claquaient sur le pavé de la rue qui la menait chez elle. Quand elle arriva, elle vit Kieran qui se précipita pour l'aider à démonter ... Avant d'aller prendre un peu de repos, elle demanda d'aller un peu aider Fanette à l'auberge, comme il l'avait déjà fait une fois. Cela ne durerait que le temps qu'elle puisse trouver une aide à temps plein ...

Laissant Eden aux mains experte de Kieran, elle se traîna jusque chez elle, et resta un moment, adossée à la porte qui venait juste de se fermer derrière elle. Elle ferma les yeux et respira les odeurs de la maison qui lui avait tant manqué ... Elle, avait encore l'impression de sentir l'odeur fétide qu'il y avait aux Miracles ... Il lui fallait se laver, retirer cette odeur qui lui collait à la peau ... Mais avant, elle voulait voir les enfants ... Elle se décolla de la porte et sans un bruit, gravit les marches qui menait à l'étage. Elle salua Blanche qu'elle vit en cuisine, lui demanda pour un bain et monta sur la pointe des pieds jusqu'aux chambres ...

Il ne restait plus que Catherine et Salomon, mais avoir ses enfants-là chez elle, lui mettait du baume au cœur ... Elle se mettait facilement à la place de Fanette ... Elle espérait vraiment qu'un jour, elle pourrait revoir son fils ... Après avoir déposé un baiser sur chacun des fronts, elle se dirigea dans la salle d'eau où un baquet fumant l'attendait ... Elle se glissa avec délectation dans l'eau chaude. Elle s'y pelotonna et s'y enfonça complètement, pour ressortir, la tête de l'eau, jusqu'au niveau du nez, simplement pour pouvoir respirer ... Elle resta comme ça, un petit moment, perdu dans ses pensées ... Elle avait encore du pain sur la planche ... Ce jour était un jour important pour elle et pour Mélissandre ...

Elle tendit la main, pour attraper le savon, qui sentait bon la lavande et, se récura tout le corps, espérant que l'odeur des Miracles, s'en irait ... Il y avait tant de misère là-bas ... Pourquoi ? Pourquoi tant de gens souffraient comme ça ? Pouvait-elle seulement faire quelque chose pour aider un peu ? Ce qu'elle avait vu de cet orphelinat, n'était pas grand chose, puisqu'elle n'avait pu y entrer, ni voir le directeur ... Mais ...
Elle secoua la tête ... Ce que lui avait dit Fanette sur le directeur, ce Montparnasse, ne valait pas qu'on s'y intéresse, mais comment un homme comme lui pouvait diriger un tel établissement ? Cela dépassait son entendement ...

Une fois lavée, elle quitta la salle d'eau, pour aller dans sa chambre et, sans même attendre, d'être complètement sèche, se glissa sous la couverture de laine et s'endormit comme une masse ... Elle n'aurait pas froid. Un bon feu venait d'être allumé et la chaleur de ce dernier, se diffusait déjà, entre les pierres froide de la maisonnée ...

_________________
avatar
Amarante.
Propriétaire du lieu

Messages : 2138
Date d'inscription : 24/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://couleurbroceliande.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] On peut aussi ...

Message par Amarante. le Jeu 25 Oct - 18:16

Amarante. a écrit:Le temps passait invariablement, déroulant petit à petit, son tapis de froidure automnal ... La vie avait plus ou moins repris son court, vacillant entre hostilité et apaisement. Elle sentait la colère arriver de plus en plus vite en elle et elle ne voyait pas ça comme une bonne chose. Elle qui était pourtant si calme d'habitude ... Enfin, l'était-elle tant que cela ? Cela devait dépendre des personnes et de l'influence qu'ils avaient sur elle, mais dans le cas précis, c'était très néfaste ... La cicatrice à son poignet en était la preuve ultime ... Elle devait absolument apprendre à se canaliser ...

De la colère, de la rancune, elle en avait déjà ressenti. Rien que de penser à Liz faisait monter un dégoût amer dans sa gorge, mais là, c'était plus une colère meurtrière qui montait en elle à chaque fois que ses pensées se perdait sur l'Angevin. Ses sentiments avaient changé du tout au tout et à bien y réfléchir, elle se demandait bien ce qu'elle avait pu lui trouver ?

Le couvercle du coffre fut fermé avec un peu trop de vigueur, ce qui la fit sursauter et sortir de ses pensées destructrices ... Finalement, le voyage pour la Bretagne était annulé, mais pas le départ pour autant ... Il était même avancé de quelques jours ... Ses malles étaient prêtes, les consignes avaient été données, et maintenant elle attendait le convoie qui aller passer par là ...

La Bretonne soupira en se laissant tomber en arrière sur son lit. Son regard fixant un point invisible sur le plafond de sa chambre. Khaleb arriverait sûrement après son départ. C'était dommage, elle aurait pris plaisir à l'accueillir pour son installation. Elle qui pensait, qu'il resterait en Bretagne ... Du moins, c'était ce qu'il lui avait dit ... Un sourire mutin apparu sur son minois ... À Rieux, elle avait découvert une facette de lui intéressante. En même temps, les échanges de courriers, ne permettaient pas réellement de connaître une personne dans son entièreté ... La soirée pile ou face ... Elle s'était fait avoir comme une débutante. La présence de sa nièce, l'avait distraite du véritable enjeu et elle avait tout compris de travers ... En même temps, ses deux idiots complètement ivres, l'avaient sûrement fait exprès ...

Un rire sonore retenti dans la chambre, alors qu'elle s'était tourné pour attraper un coussin et le serrer contre elle ... Elle revoyait encore Seayrath se tordant de douleur après avoir reçu le coup de pied d'Alcimane entre les jambes ... Il l'avait bien mérité après tout. Il avait fait peur à sa nièce ... Khaleb, lui avait commencé à se dévêtir pour venir chercher son dû ... Elle s'était efforcée de ne pas trop regarder, mais elle avait quand même vu, ses yeux irrémédiablement attirés vers Khaleb. Plus grand qu'elle, des épaules larges et le torse et le ventre légèrement musclé de cet homme que voulait lui faire épouser Lemerco ... L'espace d'une seconde, elle avait regretté d'avoir arrêté la correspondance, mais elle repris vite la réalité de l'instant en entendant Sea grogner de douleur et sa raison de femme blasé par la vie, avait très vite repris le dessus et elle les avait engueulé vertement à cause de leur jeu idiot ... Dépité, Khaleb avait alors remis sa chemise ...

Pourquoi Khaleb et Kaylla, venaient-ils à Limoges ? Surement, que ses plans initiaux avaient dû tomber à l'eau ... Elle ferma les yeux et soupira ... Arriverait-il avant qu'elle ne parte ? Elle en doutait ...

Après Khaleb, ses pensées se dirigèrent vers Gade. Gabrielle était leur point commun. Méli avait dit de lui qu'il était " Venimeux " ... Mais venimeux dans quel sens ? Cet homme attisait sa curiosité ... Et non, la curiosité ne devait pas se taire. Pas chez elle en tout cas. Là encore, elle pestait de ne pas avoir assez de temps pour découvrir cet homme-là, surgi d'un passé lointain, même si elle ne l'avait pas connu à l'époque ... Elle savait que Gabrielle était allée chez lui avec sa fille quand elle avait quitté Enzo ...

" Charmant, mais venimeux " ... " Charmant, mais venimeux " ...

Charmant, oui, c'était en effet la vision qu'il donnait quand on parlait avec lui et pour couronner le tout, il n'était pas vilain du tout ... Elle aurait bien aimé en savoir plus sur les projets qu'il avait en tête, mais là encore, elle n'aurait certainement pas le temps pour cela ... Rhaaa pour une fois qu'elle avait vraiment envie de rester à Limoges, elle devait s'éloigner ... La vie était cruelle avec elle ... Elle qui avait envie de savoir en quoi il était venimeux ... Pourquoi avoir dit ça Mélissandre ? Question serait évidemment posé, quand sa cousine et désormais suzeraine, arriverait ...

La brune se leva et se dirigea vers la porte qu'elle ouvrit pour aller dans la grande salle ...


Kieran ?! Descends la malle qu'il y a dans ma chambre et mets la sur le chariot avec les autres. Ce sera la dernière. Tu peux les faire partir pour le Maine ...

Désormais, il ne restait plus qu'à attendre. Elle sortit de chez elle, voir si elle voyait Fanette ou Nikita dans les parages ... Une fois, dehors, elle leva son regard sur un ciel nuageux. La pluie allait encore tomber ...

_________________
avatar
Amarante.
Propriétaire du lieu

Messages : 2138
Date d'inscription : 24/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://couleurbroceliande.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] On peut aussi ...

Message par Amarante. le Jeu 25 Oct - 18:17

Amarante. a écrit:Deuxième nuit que la brune avait mal dormi. Contrairement à ce que Mélissandre avait dit, elle n'était pas venue la rejoindre et cela l'inquiétait. Elle était debout depuis des heures et avait rédigé quelques courriers, dont la validation de son inscription pour le séminaire ...

Depuis la veille, la brune avait la tête remplie de soucis et d'inquiétude. Elle avait une folle envie d'écrire à Foulques pour lui dire le fond de sa pensée, mais finalement, cela servirait-il seulement à quelque chose ? Tout comme Méli, elle ne le comprenait plus ... Quand il lui avait fait part de son souhait d'aller s'installer en Bretagne, elle s'était imaginée qu'il prendrait sa revanche sur la France en devenant Grand Duc ... Auprès de Lallie, il aurait commencé à avoir de l'influence et ainsi se construire une autre vie là-bas et s'élever en tant que tel ... Mais ...

Mais il avait tout foiré et par là même, l'avait déçu plus que de raison ... Foulques avait toujours été son petit préféré, mais finalement, il ne valait pas mieux que le reste des hommes ... Un abruti sans cervelle qui agissait sans se soucier des autres, ni de leurs sentiments ... Se rendait-il seulement compte du tort et du mal qu'il faisait à sa propre sœur ? Non sûrement pas ...

Les épaules basses et le pas traînant, elle était sorti de chez elle pour ramener un ouvrage sur les plantes à l'Abbaye ... Elle essayait de se concentrer là-dessus, mais depuis les deux derniers jours, c'était devenu difficile ... Elle essayait de ne pas trop se faire de souci pour sa cousine, mais elle était comme ça, c'était plus fort qu'elle. Pourtant, elle devait prendre sur elle. Elle lui avait dit de ne plus la couver et qu'elle savait ce qu'elle faisait, mais ...

Un lourd soupir s'échappa de ses lèvres, alors que le soleil brillait déjà bien fort dans le ciel. La journée allait être belle, alors elle devrait peut-être arrêter de déprimer un peu ? Son frère et Khaleb allaient bientôt arriver aussi et elle ne devait pas leur montrer sa mine déconfite ... Oui, elle devrait, mais voilà, c'était bien plus facile à dire qu'à faire ...

La voilà arrivée devant l'Abbaye. Elle y poussa la porte et s'y introduisit pour se diriger vers l'immense bibliothèque de botanique ...

_________________
avatar
Amarante.
Propriétaire du lieu

Messages : 2138
Date d'inscription : 24/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://couleurbroceliande.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] On peut aussi ...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum